Basic Instinct – Sharon

fhd992BIN_Sharon_Stone_047.jpg

Sharon, for ever.

Zoom sur Soliloquy (Sharon), 1992 – 2000 de Candice Breitz.

Après l’analyse du film en quatre parties, j’aimerais revenir sur un travail assez méconnu, celui de l’artiste Candice Breitz, Sharon, qui fait parti de sa trilogie Soliloquy.

Lire la suite

Basic Instinct – Modélisation du récit

Basic-Instinct-612

Cette quatrième partie de l’analyse de Basic Instinct permet de comprendre la structure du récit et d’expliquer comment cette structure permet de mettre en exergue les processus mis en jeu.

Lire la suite

Critique – Elle

elle-poster.jpg

  • Réalisateur :Paul Verhoeven
  • Avec : Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling, Virginie Efira, Christian Berkel, Judith Magre, Jonas Bloquet
  • Date de sortie : 25 mai 2016 (2h10)
  • -12 ans (France)
  • Allociné spectateurs : 3.6/5
  • Allociné presse : 4.4/5

Elle, présenté en sélection officielle au festival de Cannes, marque le retour du grand Paul Verhoeven, réalisateur notamment du sublime Basic Instinct avec Michael Douglas et Sharon Stone. Pour sa première production française, il adapte Oh…, roman de Philippe Djian, proposant un film entre drame familial et thriller psychologique. Elle se veut un film malsain et perturbant, à l’image de sa forme hybride. Verhoeven propose une brillante étude comportementale, mais l’ensemble finit par décevoir.
Lire la suite

Dossier – Architecture et cinéma : la fenêtre

La fenêtre est souvent utilisée au cinéma puisqu’elle offre des possibilités de mise en scène intéressantes, d’un point de vue littéral et symbolique. Comme toujours, il n’est pas question ici de citer tous les films qui utilisent de manière plus ou moins originale la fenêtre, mais de comprendre les enjeux qu’offrent une fenêtre dans la mise en scène ou le scénario, en citant une grande variété de films. Nous évoquerons donc dans ce dossier des films des années 1920 à nos jours.

James Stewart.jpg

Lire la suite

Analyse – Basic Instinct, réflexion sur la fin ambigüe

basic-instinct-original

Cette troisième analyse de Basic Instinct permet de se focaliser entièrement sur la fin du film et de répondre à deux problématiques, lesquelles sont l’identité du tueur ainsi que le destin ambigu de Nick. Il est primordial de lire avant cette analyse les deux premières. Dans la première analyse, on avait donc mis en exergue un processus fondamental dans ce film, celui de l’envoûtement, causé par plusieurs facteurs, causant à son tour de multiples conséquences pour le personnage de Nick. Dans la deuxième partie, grâce à trois scènes majeures, on avait réussi à prouver de manière plus concrète l’existence de ces processus, ce qui avait abouti à la création de la fameuse figure du cercle et qui représentait le choix cornélien que devait faire Nick. Lire la suite

Dossier – La plage dans les films

C’est l’été, le départ des vacances approche et nous retrouvons, enfin, le beau temps. La majorité des vacanciers aura choisi de se reposer au bord de mer, sur la plage. Une occasion en or d’analyser, après la Côte d’Azur, l’utilisation du décor naturel de la plage dans les films. Un motif très cher aux cinéastes, qui l’exploitent pour beaucoup de raisons. Certains, même, y sont très attachés, à l’image de Nanni Moretti avec Je suis un autarcique, Journal intime ou encore Bianca ou même François Ozon avec Sous le sable, Regarde la mer, Une robe d’été, Jeune et jolie et même Cinq fois deux, la fin précisément.

Capture d’écran 2015-07-03 à 12.01.32

Sous le sable, Une robe d’été, Jeune et jolie, Cinq fois deux, Ozon

Lire la suite

Analyse – Basic Instinct, trois scènes majeures

basic-instinct-hd-680118

Cette deuxième analyse de Basic Instinct permet de mieux comprendre la première (il est vivement conseillé de la lire avant d’aborder cet approfondissement : cliquer ici), dans laquelle on montrait comment le personnage de Sharon Stone arrivait à envoûter Nick. On avait donc mis en exergue un processus fondamental dans ce film, celui de l’envoûtement, causé par plusieurs facteurs, causant à son tour de multiples conséquences pour le personnage de Nick. Il est donc maintenant intéressant d’analyser le travail concret du réalisateur, Paul Verhoeven, pour mener à bien ce processus. Les scènes les plus intéressantes du fillm ne sont donc en aucun point les quelques scènes torrides mais celles dans lesquelles le processus est bien visible, on en choisira trois : la première rencontre, la scène du duel chez Catherine puis la scène dans l’appartement de Nick, qui reçoit le livre. Lire la suite

Critique et analyse – Basic Instinct

  • Date de sortie : 8 mai 1992 (2h10)
  • Réalisateur : Paul Verhoeven
  • Avec : Michael Douglas, Sharon Stone, Jeanne Tripplehorn, George Dzundza, Leilani Sarelle, Wayne Knight
  • -16/-12 (France) – 17 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.5/5
  • Allociné presse : 2/5

J’ai voulu faire la critique et l’analyse de Basic Instinct, connu surtout pour ses scènes torrides et la beauté fatale de son actrice, pour démontrer que ce film se distingue bien et ce, pour beaucoup de raisons, des autres thrillers habituels. Basic Instinct est un chef-d’oeuvre de perversité. Un film tellement maîtrisé, riche, complet qu’il est très difficile de pouvoir tout analyser. Lire la suite