Critique – Batman V Superman : L’aube de la justice

batmanvsuperman.jpg

  • Réalisateur : Zack Snyder
  • Avec : Henry Cavill, Ben Affleck, Amy Adams, Jesse Eisenberg, Gal Gadot, Jeremy Irons, Laurence Fishburne, Diane Lane, Holly Hunter, Kevin Costner
  • Date de sortie : 23 mars 2016 (2h33)
  • Avertissement (France) -13 (États-Unis)
  • Allociné spectateurs : 4.3/5
  • Allociné presse : 3.8/5

Après le très satisfaisant Man of Steel, réalisé par le même Zack Snyder et sorti en 2013, qui rebootait les aventures de Superman avec un nouvel univers plus sérieux et plus sombre tout droit sorti de celui du Batman de Christopher Nolan, voici Batman V Superman, sa suite directe, qui met en scène le face-à-face tant attendu entre deux héros mythiques DC.

Lire la suite

Publicités

2015 au cinéma : Blockbusters Wars

Voici la deuxième fois que je fais un compte-rendu sur l’année. Après 2014, une année riche et variée, que faut-il retenir de 2015 au cinéma?

Lire la suite

Critique et analyse – Big Eyes

kinopoisk.ru

  • Date de sortie : 18 mars 2015 (1h47)
  • Réalisateur : Tim Burton
  • Avec : Amy Adams, Christoph Waltz, Danny Huston, Krysten Rutter, Jason Schwartzman, Terence Stamp
  • Tous publics (France) -13 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.8/5
  • Allociné presse : 3.2/5

Bien que je reconnaisse indéniablement le talent de Tim Burton, je n’ai jamais adhéré à ses films ni à ses univers. En laissant Johnny Depp et Helena Bonham Carter de côté pour Christoph Waltz et Amy Adams et en optant un cadre plus réaliste et toujours déjanté, le cinéaste arrive enfin à séduire, avec un film plaisant et agréable sur un sujet fascinant. Lire la suite

Critique – American Bluff

  • Date de sortie : 5 février 2014 (2h18)
  • Réalisateur : David O. Russel
  • Avec : Christian Bale, Bradley Cooper, Amy Adams, Jeremy Renner, Jennifer Lawrence
  • Tous publics (France) – 17 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.5/5
  • Allociné presse : 3.3/5
American Bluff, le film de l’année? Avec dix nominations aux Oscars et deux Golden Globes en poche, le film a un statut «évènement», qui s’explique en grande partie d’un casting de luxe et d’une ambiance des années 70 très bien réussie, bien que caricaturale. Le film se focalise plus sur cette ambiance que sur l’intrigue principal, et donc perd en naturel et gagne en caricature. Il rend hommage aux codes du cinéma des années 70, peinture de l’Amérique de cette période. L’intérêt du film réside donc dans les décors, la musique, les costumes, l’ambiance générale et non dans la trame complexe que nous propose David O. Russel.  Lire la suite