La technologie dans Terminator 2, mis en perspective avec 24 heures chrono

Image 1.png

La deuxième analyse du deuxième volet du Terminator prolonge l’analyse de la séquence du poste de police du premier volet avec l’analyse en particulier de la scène de l’interrogatoire de Sarah Connor à l’hôpital. On s’intéresse à plusieurs questions, surtout à la question de la technologie et du point de vue qu’a le film sur l’utilisation de la technologie. L’analyse sera mise en perspective avec d’autres films ou séries TV qui apportent un point de vue différent sur la technologie bien que l’on note des similitudes avec Terminator.

Lire la suite

Publicités

Terminator 2, le centre commercial

Terminator.png

Je reprends un peu l’activité sur le blog pour continuer le travail commencé il y a quelques mois avec les deux analyses du premier volet du Terminator. Je prévois deux analyses. La première, ci-dessous, prolonge l’analyse de la séquence du nightclub, et la deuxième à venir plus tard prolongera l’analyse de la séquence du poste de police.

Lire la suite

Terminator, la séquence du poste de police

Image15

Traçons notre sillon sur les thèmes de la peur et de la technologie avec l’analyse d’une nouvelle séquence du premier volet du Terminator. Même si la séquence du poste de la police est moins riche que celle du nightclub, on établit toutefois des similitudes intéressantes, et surtout, un approfondissement de la pensée présentée lors de la première séquence.

Lire la suite

Terminator, la séquence du nightclub

Image.png

Aujourd’hui, intéressons-nous à l’analyse d’une séquence très riche du premier Terminator. Il s’agit de la séquence la plus importante du film puisqu’elle débouche sur la rencontre entre les trois personnages principaux, d’une dizaine de minutes environ, elle inclut la fameuse scène du nightclub. Dans cette analyse, on mettra notamment en perspective les procédés qu’utilise James Cameron pour établir une montée du suspens et de la peur.

Lire la suite

2015 au cinéma : Blockbusters Wars

Voici la deuxième fois que je fais un compte-rendu sur l’année. Après 2014, une année riche et variée, que faut-il retenir de 2015 au cinéma?

Lire la suite

Critique – Terminator Genisys

Terminator-Genisys-T-800

  • Date de sortie : 1 juillet 2015 (2h6)
  • Réalisateur : Alan Taylor
  • Avec : Arnold Schwarzenegger, Emilia Clarke, Jason Clarke, Jai Courtney, Byung-Hun Lee, J.K. Simmons
  • Avertissement (France) -13 ans (États-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.7/5
  • Allociné presse : 2.6/5

Fan de la saga Terminator, j’ai été très content lorsque j’ai appris l’officialisation d’un cinquième opus. Cependant, il faut avouer que j’ai vite été déçu lors de l’annonce du casting et lors de la mise en ligne des bandes-annonces, annonçant un film à l’allure très médiocre… Et pourtant, le film – qui est adoubé par James Cameron – n’est pas mauvais, loin de là, arrivant à rendre hommage et renouveler cette saga, malgré quelques défauts que l’on pardonnera, ou pas. Lire la suite

Critique – Maggie

11009149_1003278833036932_2562634169430053703_n

  • Date de sortie : 27 mai 2015 (1h35)
  • Réalisateur : Henry Hobson
  • Avec : Arnold Schwarzenegger, Abigail Breslin, Joely Richardson, Laura Cayouette
  • Tous publics (France) – 13 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 2.5/5
  • Allociné presse : 3/5

Je ne suis pas du tout fan des films d’horreur, il n’y a d’ailleurs aucune critique sur ce genre sur le blog. Pourtant, la bande-annonce de Maggie m’a beaucoup surpris et captivé puisque le pari n’était pas de faire véritablement un film d’horreur pur mais de transposer le registre dans celui du drame. Véritable chef-d’oeuvre, la bande-annonce annonçait bien un film triste avec une écriture solide afin de révolutionner le genre. Alors, est-ce que le film s’inscrit bien dans la lignée de sa bande-annonce? La réponse risque de décevoir. Lire la suite

Dossier – San Francisco dans les films

San Francisco est une des villes les plus pittoresques des Etats-Unis, représenté très souvent au cinéma. Pourquoi tant de cinéastes tiennent-ils à filmer dans cette ville? San Francisco est une des seules villes qui suscite l’intrigue et sous-entend le mystère, l’énigme. La ville se compose d’une belle mosaïque de décors très variés : le port, la baie, les dédales de rues, les belles maisons, les collines environnantes. On retrouve aussi la Silicon Valley au sud de la ville, qui héberge un nombre important d’entreprises de renommée mondiale et au nord, la Napa Valley, connue pour le vin. L’intérêt pour la ville est renforcée par le fait qu’il s’agit aussi d’une zone à risque sismique élevé du fait de la présence de la faille de San Andreas. Cette dernière traverse la région de la baie de San Francisco du nord au sud. La ville déborde de symboles qui servent souvent de décors dans les films. On peut citer le Golden Gate, l’île et ancienne prison d’Alcatraz, la Transamerica Pyramid, la Coit Tower, les cables car. C’est véritablement un très grand foyer culturel, économique et touristique.

Capture d’écran 2015-03-07 à 08.40.28

Lire la suite

Critique – Le Contrat

  • Date de sortie : 16 juillet 1986 (1h37)
  • Réalisateur : John irvin
  • Avec : Arnold Schwarzenegger, Kathryn Harrold, Sam Wanamaker, Paul Shenar, Robert Davi
  • Tous publics
  • Allociné spectateurs : 1.8/5

Ce sont les nombreuses, et injustes, critiques négatives sur ce film qui m’ont poussé à lui dédier une petite critique, plutôt un avis. L’ayant vu très jeune, j’en avais un très bon souvenir, je l’ai donc revu il y a quelques jours. Lire la suite

Critique et analyse – True Lies

  • Date de sortie : 20 août 2014 (2h7)
  • Réalisateur : James Cameron
  • Avec : Arnold Schwarzenegger, Jamie Lee Curtis, Bill Paxton, Art Malik, Tom Arnold, Charlton Heston
  • Tous publics (France) – 16 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.2/5
True Lies. James Cameron. Arnold Schwarzenegger. Un film vu très jeune personnellement puis retrouvé des années plus tard. Sorti en 1994, ce film devient très rapidement culte en proposant un subtil cocktail d’humour et d’action superbement dosés. Alors que le mélange des genres est apparemment le premier atout du film, il ne faut pas oublier le casting de premier choix.  Lire la suite