Dossier – Danse et cinéma

getImage.jpg

Danse et cinéma peuvent souvent être associés. On peut danser sur une musique de film, en s’inspirant des pas d’un film, comme un film peut avoir pour sujet la danse ou peut contenir une ou plusieurs scènes de danse. Comme toujours, il ne s’agit pas d’énumérer tous les films comportant ces scènes de danse mais de comprendre les différentes et nombreuses possibilités qu’offre la danse sur le plan de la structure narrative d’un film ou alors sur le plan de la mise en scène en évoquant un éventail d’exemples variés. Le dossier est divisée en deux parties : la première est consacrée pour les films ne portant pas sur la danse et la deuxième sur les films qui ont pour sujet la danse.

Lire la suite

Publicités

Critique – Joy

Joy-UK-Quad-Teaser-Poster-Jennifer-Lawrence-slice-1024x527.jpg

  • Date de sortie : 30 décembre 2015 (2h4)
  • Réalisateur : David O. Russel
  • Avec : Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Bradley Cooper
  • Tous publics
  • Allociné spectateurs : 3.6/5
  • Allociné presse : 3.1/5

David O. Russel, après American Bluff l’an dernier, reprend son équipe habituelle dont sa muse Jennifer Lawrence pour adapter la vie, en tout cas ses débuts, de l’entrepreneuse Joy Mangano. Sous fond de compte de Noël, les thèmes abordés sont intéressants et rendent le film séduisant.

Lire la suite

Critique – American Bluff

  • Date de sortie : 5 février 2014 (2h18)
  • Réalisateur : David O. Russel
  • Avec : Christian Bale, Bradley Cooper, Amy Adams, Jeremy Renner, Jennifer Lawrence
  • Tous publics (France) – 17 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.5/5
  • Allociné presse : 3.3/5
American Bluff, le film de l’année? Avec dix nominations aux Oscars et deux Golden Globes en poche, le film a un statut «évènement», qui s’explique en grande partie d’un casting de luxe et d’une ambiance des années 70 très bien réussie, bien que caricaturale. Le film se focalise plus sur cette ambiance que sur l’intrigue principal, et donc perd en naturel et gagne en caricature. Il rend hommage aux codes du cinéma des années 70, peinture de l’Amérique de cette période. L’intérêt du film réside donc dans les décors, la musique, les costumes, l’ambiance générale et non dans la trame complexe que nous propose David O. Russel.  Lire la suite