Quantum of Solace, le Bond de 2008

6gqprvdfvsdwntd5lsmvwctymed.jpg

Retour sur Quantum of Solace, 22ème James Bond, le deuxième avec Daniel Craig et suite directe du phénoménal Casino Royale. Inutile de faire une critique du film, tant il contient des maladresses – mais des atouts aussi -, présentant un Bond en construction qui a perdu son âme alors même qu’il venait de s’affirmer à la toute fin du précédent opus. Trop américain, trop hollywoodien peut-être, en fait trop bournien, Quantum of Salace n’est pas le plus bondien des opus – on regrette le manque d’élégance, de charme, de cohérence, et l’on ne vous parle même pas de l’absence du Bond theme ou de gunbarrel au début, du « Bond, James Bond » coupé au montage, c’est que la recette classique est très mal dosée voire oubliée alors que le précédant en faisait une revisite parfaite. Reste alors l’action, mais l’on préférerait l’original, à savoir Jason Bourne et même bien entendu Permis de tuer, le chef-d’oeuvre de Timothy Dalton, lancée sur une vendetta sanglante. Tout le monde aime Bond, tout le monde justifie la gaffe: le réalisateur pas assez habitué – ou pas du tout même? – aux films d’action, peu fan de la saga, les scénaristes en grève – il faut en effet juger Daniel Craig qui a dû réécrire certaines scènes durant le tournage -, la production qui a misé sur les images de synthèse à gogo – mais moins que chez Avengers. Mais alors, quid de Quantum of Solace, le mal aimé? En analysant le contenu qu’il présente, l’argument du film le fait finalement présenter comme un des Bond les plus modernes. Quantum of Solace, l’épisode paradoxal…

Lire la suite

Publicités

Meurs un autre jour

DAD17.jpg

Les quatre James Bond avec Pierce Brosnan dans le rôle titre sont tous différents les uns des autres. Il n’y a pas tant de ligne directrice de ton qui rendrait l’ensemble homogène, cohérent, ce qui permet toutefois d’avoir un enchainement assez riche et varié. Après la noirceur de GoldenEye, l’efficacité de Demain ne meurt jamais et la trame psychologique du Monde ne suffit pas, l’ultime opus opte pour le ton spectaculaire, entre scènes d’action saisissantes et un excès de mauvais goût.

Lire la suite

GoldenEye

Goldeneyeaffiche.jpg

Après six années d’absence, James Bond est de retour en 1995 avec le mythique GoldenEye. Il s’agit de relancer la saga, d’insuffler un nouvel air dans un monde désormais différent, un contexte géopolitique renouvelé. Face à la nouvelle concurrence, notamment aux films avec Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, il est primordial de comprendre comment la saga a su trouver une place solide et durable.

Lire la suite

Critique et analyse – Demain ne meurt jamais

big_thumb_19f3940ce50fab78dd809c5a28230c08

  • Date de sortie : 17 décembre 1997 (1h55)
  • Réalisateur : Roger Spottiswoode
  • Avec : Pierce Brosnan, Jonathan Pryce, Michelle Yeoh, Teri Hatcher, Judi Dench
  • Tous publics (France) -13 ans (États-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.1/5

Demain ne meurt jamais, deuxième volet avec Pierce Brosnan dans le rôle éponyme, se veut comme un divertissement total. Il rompt ainsi avec les trois films précédents, diminuant la dose en noirceur et en violence au profit d’un spectacle destiné pour tous. On analysera dans cette page les qualités et défauts de ce dix-huitième opus. Lire la suite

Critique et analyse – Le monde ne suffit pas

Capture d’écran 2015-04-21 à 11.20.45

  • Date de sortie : 1 décembre 1999 (2h8)
  • Réalisateur : Michael Apted
  • Avec : Pierce Brosnan, Sophie Marceau, Denise Richards, Robert Carlyle, Judi Dench, Desmond Llewelyn, Robbie Coltrane, Colin Salmon
  • Tous publics 
  • Allociné spectateurs : 2.8/5
  • Allociné presse : 3.0/5

Le monde ne suffit pas est un des premiers films que j’ai, très jeune, le premier qui m’a marqué et m’a déjà fait aimé le cinéma. C’était un véritable tournant dans ma vie, et c’est pourquoi j’ai décidé d’en parler avec vous aujourd’hui. Il faut savoir que c’est un James Bond très différent qui se distingue beaucoup des autres opus de la franchise. Dans cette analyse, je montre en quoi ce film est si différent, bien plus sombre que tous les autres opus. Lire la suite

Critique – Indian Palace : Suite royale

secondmarigoldhotelposter

  • Date de sortie : 1 avril 2015 (2h3)
  • Réalisateur : John Madden
  • Avec : Judi Dench, Maggie Smith, Bill Nighy, Celia Imrie, Penelope Wilton, Ronald Pickup, Richard Gere, Dev Patel, Tina Desai, Lillete Dubey
  • Tous publics 
  • Allociné spectateurs : 3.4/5
  • Allociné presse : 3.1/5

Après un premier opus très séduisant, John Madden réunit à nouveau ses acteurs pour une nouvelle aventure, dans le même hôtel, ou presque. C’est donc avec grande joie qu’on souhaite retrouver cette belle mosaïque d’acteurs qui se complète avec l’élégant Richard Gere. Mais en voyant cette suite, on se rend vite compte que le film n’est pas à la hauteur de sa distribution. Lire la suite

Critique et analyse – Philomena

  • Date de sortie : 8 janvier 2014 (1h38)
  • Réalisateur : Stephen Frears
  • Avec : Judi Dench, Steve Coogan, Sophie Kennedy Clark, Anna Maxwell Martin
  • Tout public (France) PG-13 (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 4.2/5
  • Allociné presse : 3.8/5
Sorti depuis le 8 janvier, Philomena est le nouveau drame de Stephen Frears. Ce drame biopic adapte le livre autobiographique de Martin Sixsmith. En 1952, en Irlande, une adolescente du nom de Philomena Lee résidante au couvent de Roscrea, tombe enceinte. Elle est autorisée à voir son fils Anthony qu’une seule heure par jour. Ce dernier lui est arraché à l’âge de trois ans. Philomena Lee attendra 50 ans pour partir sur ce passé traumatique pour retrouver son fils. C’est donc un sujet touchant et audacieux que traite Frears. Steve Coogan interprète le journaliste qui aidera Philomena Lee, il est aussi producteur et co-scénariste. C’est en lisant l’article de Sixsmith qu’il eut l’idée d’une adaptation à l’écran. Lire la suite