Meurs un autre jour

DAD17.jpg

Les quatre James Bond avec Pierce Brosnan dans le rôle titre sont tous différents les uns des autres. Il n’y a pas tant de ligne directrice de ton qui rendrait l’ensemble homogène, cohérent, ce qui permet toutefois d’avoir un enchainement assez riche et varié. Après la noirceur de GoldenEye, l’efficacité de Demain ne meurt jamais et la trame psychologique du Monde ne suffit pas, l’ultime opus opte pour le ton spectaculaire, entre scènes d’action saisissantes et un excès de mauvais goût.

Lire la suite

Publicités

GoldenEye

Goldeneyeaffiche.jpg

Après six années d’absence, James Bond est de retour en 1995 avec le mythique GoldenEye. Il s’agit de relancer la saga, d’insuffler un nouvel air dans un monde désormais différent, un contexte géopolitique renouvelé. Face à la nouvelle concurrence, notamment aux films avec Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, il est primordial de comprendre comment la saga a su trouver une place solide et durable.

Lire la suite

Pour l’amour de Bennett

Retour sur un drame sincère, aujourd’hui, qu’est Pour l’amour de Bennett. Le film raconte la survie d’un couple suite à la disparition d’un de leurs enfants. Même si le film tourne un peu trop en rond et qu’il n’évite pas quelques clichés, lesquels sont vraiment regrettables, il est dans sa globalité assez sincère. L’histoire est très crédible, dans un contexte de deuil, elle montre la force des lieux familiaux, réunit des personnages très authentiques et justes. Il s’agit, pour ce couple, de rechercher un peu d’espoir, de survivre après un drame, de se reconstruire sur une absence. Le ton est toujours juste, entre rires et larmes, souffrances et apaisements, il n’y aura jamais d’excès. Le jeu des acteurs est incroyable. Pierce Brosnan et Susan Sarandon apportent une puissance dramatique au film. Dès le début, un plan-séquence avec un Pierce Brosnan muet donne le ton, toujours juste et émouvant quand il le faut, Brosnan apporte une force magistrale. Susan Sarandon, elle, dévastée, déchirée, presque morte, compose un personnage que l’on comprend tous et qui émeut aussi toujours. On note aussi une Carey Mulligan assez rayonnante. Malgré quelques clichés donc, les acteurs donnent une force et une prestance au film, un certain charme, dont l’histoire restera authentique jusqu’à la fin.

Capture d’écran 2016-12-17 à 19.56.31.png

I.T.

Pierce Brosnan est superbe, comme toujours, dans ce thriller technologique paranoïaque. On pardonnera les nombreux stéréotypes, un récit assez prévisible et, presque, l’absence de rebondissements, mais peu importe, le seul grand intérêt reste Pierce Brosnan et c’est un plaisir de le retrouver dans ce thriller. Le spectateur passe un bon moment, sans prise de tête, devant ce film à la trame classique, mais pas tant raté. On note une superbe participation de Michael Nykvist. Même si I.T. est très perfectible, il reste un bon thriller. À découvrir en e-cinema.

IT.jpg

Dossier – La neige au cinéma

lavieestbelle.jpg

Après le désert et ses étendues arides, plus ou moins dangereuses, plus ou moins illusoires, il est très logique d’enchainer avec la neige au cinéma. Parfois utilisée plus que la pluie, l’objectif ici est de comprendre, en citant quelques exemples, les différentes possibilités qu’offre la neige dans la mise en scène mais aussi le récit dans les films.

Lire la suite

Dossier – Le désert au cinéma

Environnement sec et stérile, avec un risque de perte de vie plus élevé qu’autre part, le désert est souvent filmé au cinéma, offrant des possibilités de mise en scène, d’atmosphère et aussi d’histoire intéressantes. La menace est permanente, peut surgir à tout moment, imprévisible, inattendu mais aussi inespéré. À travers ce dossier, il s’agit de comprendre les enjeux qu’offre le désert au cinéma, comment il peut être utilisé, en évoquant une grande variété de films, de genres divers, d’époques différentes.

lawrence-darabie

Lire la suite

Dossier – Architecture et cinéma : la fenêtre

La fenêtre est souvent utilisée au cinéma puisqu’elle offre des possibilités de mise en scène intéressantes, d’un point de vue littéral et symbolique. Comme toujours, il n’est pas question ici de citer tous les films qui utilisent de manière plus ou moins originale la fenêtre, mais de comprendre les enjeux qu’offrent une fenêtre dans la mise en scène ou le scénario, en citant une grande variété de films. Nous évoquerons donc dans ce dossier des films des années 1920 à nos jours.

James Stewart.jpg

Lire la suite

Analyse – GoldenEye : la séquence du train

GoldenEye.jpg

Aujourd’hui, revenons sur la fameuse séquence du train dans GoldenEye, qui a lieu tout juste après la poursuite en char. La séquence du train est une des meilleures scènes des James Bond avec Pierce Brosnan, très efficace tant elle est riche en tension. Grâce à cette analyse de séquence, nous allons donc essayer de comprendre par quels moyens techniques Martin Campbell, superbe réalisateur, arrive à rendre une scène très riche en suspens et tension.

Lire la suite

Dossier – Danse et cinéma

getImage.jpg

Danse et cinéma peuvent souvent être associés. On peut danser sur une musique de film, en s’inspirant des pas d’un film, comme un film peut avoir pour sujet la danse ou peut contenir une ou plusieurs scènes de danse. Comme toujours, il ne s’agit pas d’énumérer tous les films comportant ces scènes de danse mais de comprendre les différentes et nombreuses possibilités qu’offre la danse sur le plan de la structure narrative d’un film ou alors sur le plan de la mise en scène en évoquant un éventail d’exemples variés. Le dossier est divisée en deux parties : la première est consacrée pour les films ne portant pas sur la danse et la deuxième sur les films qui ont pour sujet la danse.

Lire la suite