Sully

Après une première demie-heure assez décevante, notamment parce que le récit à ce stade manque d’un véritable cap, la suite est bien meilleure. Le film trouve un rythme parfait et Clint Eastwood établit une formidable reconstitution. Sully est un film très bien maîtrisé, qui donne des frissons, qui revient sur un évènement qui méritait véritablement une adaptation cinématographique pour montrer la prouesse et le génie du pilote de cet avion. Le film permet d’en apprendre plus sur l’homme, sa vie, après l’amerrissage, et il retranscrit très bien l’épisode, avec beaucoup de tensions en une heure, alors que l’amerrissage n’a duré qu’environ cinq minutes, ce qui constitue un exploit. Tom Hanks, assez charismatique, livre une prestation forte. Une belle réussite.

sully-tom-hanks.jpg

Publicités

Inferno

Hélas, trois fois hélas, et malgré un rythme haletant, Inferno se révèle décevant. Le scénario, dans sa volonté d’atteindre, artificiellement, une complexité, voire, une confusion certaine, déçoit. Il manque de mystériosité et ne présente que des prétextes pour laisser place à une course contre la montre. De plus, il n’évite pas de nombreuses incohérences, des seconds rôles très décevants comme celui d’Omar Sy, des flashback trop nombreux à effets pénibles, certains répétés identiquement en plus. Cette visite guidée reste intéressante toutefois pour ses lieux touristiques, malheureusement trop de fois interrompue par des cartons de titre présentant lieu et heure, faisant rappel à cette course contre la montre style 24, mais vraiment inutiles. Bénéficiant d’une musique décevante de Zimmer, Inferno est finalement un mélange entre un mauvais Sherlock Holmes, un Mission : Impossible bas de gamme et un plutôt bon Benjamin Gates. Restent des acteurs qui sont pour la plupart convaincants mais surtout un final indépendamment très palpitant et très réussi, formant un bon divertissement.

Inferno-Poster-3.jpg

Dossier – La plage dans les films

C’est l’été, le départ des vacances approche et nous retrouvons, enfin, le beau temps. La majorité des vacanciers aura choisi de se reposer au bord de mer, sur la plage. Une occasion en or d’analyser, après la Côte d’Azur, l’utilisation du décor naturel de la plage dans les films. Un motif très cher aux cinéastes, qui l’exploitent pour beaucoup de raisons. Certains, même, y sont très attachés, à l’image de Nanni Moretti avec Je suis un autarcique, Journal intime ou encore Bianca ou même François Ozon avec Sous le sable, Regarde la mer, Une robe d’été, Jeune et jolie et même Cinq fois deux, la fin précisément.

Capture d’écran 2015-07-03 à 12.01.32

Sous le sable, Une robe d’été, Jeune et jolie, Cinq fois deux, Ozon

Lire la suite

Critique – Dans l’ombre de Mary – La promesse de Walt Disney

  • Date de sortie : 5 mars 2014 (2h5)
  • Réalisateur : John Lee Hancock
  • Avec : Emma Thompson, Tom Hanks, Paul Giamatti, Jason Schwartzman
  • Tous publics (France) – 13 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs :4.3/5
  • Allociné presse : 3.5/5
Mary Poppins fut crée en 1934 par Pamela Travers. Les livres furent adaptés par Walt Disney en 1964. Dans l’ombre de Mary retrace la vie de l’auteur. Si, 50 ans plus tard, Disney s’est penché pour un biopic sur Pamela Travers, c’est pour deux raisons : personne ne connaît ou presque l’auteur et sa vie est digne d’être racontée dans un film. En fait, sa vie est un film. L’intrigue se déroule sur 3 ans, entre 1961 et 1964, où Pamela Travers devait co-scénariser le film de Mary Poppins. Cependant le film profite pour revenir sur l’enfance de l’auteur, grâce à de multiples flash-back qui constituent presque la moitié du film… Lire la suite