Critique – Elle

elle-poster.jpg

  • Réalisateur :Paul Verhoeven
  • Avec : Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling, Virginie Efira, Christian Berkel, Judith Magre, Jonas Bloquet
  • Date de sortie : 25 mai 2016 (2h10)
  • -12 ans (France)
  • Allociné spectateurs : 3.6/5
  • Allociné presse : 4.4/5

Elle, présenté en sélection officielle au festival de Cannes, marque le retour du grand Paul Verhoeven, réalisateur notamment du sublime Basic Instinct avec Michael Douglas et Sharon Stone. Pour sa première production française, il adapte Oh…, roman de Philippe Djian, proposant un film entre drame familial et thriller psychologique. Elle se veut un film malsain et perturbant, à l’image de sa forme hybride. Verhoeven propose une brillante étude comportementale, mais l’ensemble finit par décevoir.

cannes-2016-elle-de-paul-verhoeven-isabelle-huppert-au-sommet-de-l-ambiguite-veneneuse,M337768.jpg

Michèle est à la tête d’une grande entreprise de jeux vidéos, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale, d’une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, Michèle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s’installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer.

elle_7.png

Le scénario propose de très bons éléments mais pose problème. L’étude des personnages est intéressante. Le personnage de Michèle fascine, pleine de paradoxes, victime mais aussi prédatrice, provocatrice, à la fois douce et froide, autoritaire et abusée, à l’apparence gentille mais manipulatrice et même folle, humiliée et ayant le plaisir d’humilier les autres, notamment les plus proches. De plus, l’humour noire est assez réussie et rend le film davantage intéressant et perturbant. Toutefois, le récit ne passe pas le cap, et c’est bien dommage. On aurait aimé des relations entre personnages plus ambigües, des liens qui se tissent entre eux, comme dans Basic Instinct où les doutes se portaient sur l’un puis sur l’autre, et dans lequel la manipulation des personnages était mise en exergue. Mais Verhoeven en décide autrement, à mi-parcours, il annonce l’identité de l’agresseur. L’idée paraît assez audacieuse et originale, permettant d’instaurer un jeu étrange, mais là encore le cap n’est pas passé. Le récit peut aller plus loin encore et créer une atmosphère de thriller psychologique dans laquelle se confondent faux-semblants, illusions, sous-entendus, doutes, manipulations avec l’agresseur… mais rien de tout cela. La chassée devient chasseresse – à peine -, ce qui est intéressant, mais même cette idée n’est pas approfondie et aboutie puisque la relation entre Michèle et l’agresseur, suite à la découverte de l’identité de ce dernier, n’est pas assez travaillée et ne suscite pas de grand intérêt. C’est assez dommage. De plus, la deuxième partie du film s’annonce assez prévisible, ennuyant parfois le spectateur, et certains passages restent artificiels. Les seconds rôles sont intéressants mais assez mal exploités, à noter le personnage de Virginie Efira très peu crédible.

image_content_general_20580553_20160524170741.jpg

Le film bénéficie d’une atmosphère inquiétante réussie. La paranoïa est bien rendue durant tout le film, malgré le manque de matière de la part du scénario. Le montage est intéressant, tout comme la musique qui accroit l’inquiétude. Toutefois, la réalisation de Verhoeven n’est pas aussi virtuose et intelligente que dans Basic Instinct, qui bénéficiait d’une technique magistrale qui mettait très simplement en exergue les processus mis en jeu par le scénario – envoûtement, appropriation, détérioration -, malgré de bonnes idées parfois. Enfin, concluons par le casting qui est sublime. Isabelle Huppert est superbe dans le film et le porte avec Laurent Lafitte. Elle propose un jeu très subtil et très fin, mais elle est moins magnifiée et comme si moins inscrite dans le film que dans le très beau Valley of Love. Laurent Lafitte intériorise son rôle et propose une performance remarquable. Charles Berling est superbe également, très drôle. 

1600x1067_ne7o9w.jpg

Un film qui réunit de très bons éléments mais dont le scénario n’a pas passé le cap malheureusement pour aboutir à un véritable thriller psychologique. La bande-annonce était prometteuse, le film déçoit, mais il est agréable de voir que le cinéma indépendant français peut proposer un film différent des autres et perturbant.

  • Réalisation : 6/10
  • Scénario : 4/10
  • Casting : 9/10
  • Musique : 7/10
  • Ambiance : 5.5/10

Film : 6.5/10

Publicités

3 commentaires

  1. ornelune · juin 17, 2016

    Pas tout à fait d’accord sur la réalisation. Peut-être pas aussi ouvertement hitchcockien que dans Basic instinct, mais sourdement hitchcockien. Regarde la forme, une étude psychologique qui passe par le biais du film de genre, regarde les motifs, la belle demeure et ses fenêtres, ailleurs d’autres fenêtres et leurs stores, regarde le détail, le moineau par exemple et d’autres choses encore.

    J'aime

    • Keyvan Sheikhalishahi · juin 17, 2016

      Certes « Basic Instinct » s’inspire ouvertement de la filmographie et des idées de Hitchcock, mais il n’est pas reproché ici que « Elle » ne soit pas hitchcockien, et un thriller peut tout à fait être réussi sans qu’il le soit… Les motifs sont certes présents, mais ce que l’on regrette, c’est l’absence de dynamisme, de virtuosité et de subtilité dans la réalisation, et que l’on avait dans « Basic Instinct »…

      J'aime

  2. ornelune · juin 18, 2016

    Alors sans le comparer à Basic instinct ou à l’oeuvre d’Hitchcock, il me semble que la subtilité de la réalisation peut être appréciée dès la première scène, hors champ troublant, regard félin fascinant ou ailleurs et plus généralement sur tout ce qui concerne les enfermements et le rapport à l’espace. Autre exemple, ce que j’évoque dans mon papier, n’y a-t-il pas de belles exigences de forme et de fond dans la scène de la tempête et des volets à fermer ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s