Dossier – Le désert au cinéma

Environnement sec et stérile, avec un risque de perte de vie plus élevé qu’autre part, le désert est souvent filmé au cinéma, offrant des possibilités de mise en scène, d’atmosphère et aussi d’histoire intéressantes. La menace est permanente, peut surgir à tout moment, imprévisible, inattendu mais aussi inespéré. À travers ce dossier, il s’agit de comprendre les enjeux qu’offre le désert au cinéma, comment il peut être utilisé, en évoquant une grande variété de films, de genres divers, d’époques différentes.

lawrence-darabie

Lire la suite

Publicités

Dossier – La douche dans les films

casino-royale-3.jpg

Il faut bien l’admettre, la douche est un objet très cinégénique qui offre de très nombreuses possibilités d’utilisation. Elle permet d’instaurer une atmosphère bien spécifique comme elle permet d’accroitre le suspens d’une scène. Dans ce dossier, nous passerons en revue de manière rapide  et totalement subjective les possibilités de mise en scène de la douche dans les films- avant celles de la baignoire dans un prochain billet. L’analyse d’une scène en particulier à la fin du dossier permettra de comprendre de manière plus concrète le propos.

Lire la suite

Critique et analyse – Batman

batman89

  • Date de sortie : 13 septembre 1989 (2h05)
  • Réalisateur : Tim Burton
  • Avec : Michael Keaton, Jack Nicholson, Kim Basinger, Michael Gough
  • Tous publics (France) – 13 ans (États-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.9/5
  • Allociné presse : 4/5

50 ans après la création du personnage par Bob Kane et Bill Finger, les studios confient le projet d’un nouveau film, Batman, à Tim Burton dont l’univers loufoque et fantastique se veut propice à celui du héros. C’est donc en 1989, après ses deux premiers longs-métrages, Pee-Wee Big Adventure et Beetlejuice, que Burton réalise ce nouveau volet avec son acteur fétiche, Michael Keaton. Le film connaît un immense succès et marque une rupture avec la série télévisée ainsi qu’avec le film kitsch de 1966 en instaurant une ambiance noire et glauque, préparant la trilogie magistrale de Nolan, mais il n’est pas question ici de faire une comparaison. Lire la suite