Le Client

Le nouveau film d’Asghar Farhadi, doublement récompensé à Cannes, est fantastique. Sous forme de thriller, ce qui en fait sa force, ce mélodrame a le génie de proposer suspens et tensions dans un univers théâtral, mise en abîme intéressante notamment lors du dernier acte du film très théâtral en huis-clos rappelant Elly. Certes on aurait voulu peut-être un peu plus de tensions, mais Le Client est avant tout un mélodrame et propose une complexité des relations intéressantes à étudier, des dualités psychologiques fascinantes, des sentiments émouvants, et tout de même, une tension psychologique bien présente entre les personnages. Les acteurs sont fantastiques, Shahab Hosseini et Taraneh Allidoosti forment un duo incroyable. Dès le début, Farhadi nous plonge dans un univers superbe. Avec Le Client, il frappe fort à nouveau. Incroyable! Espérons que ce soit le même cas pour son prochain film, dont le tournage est a priori prévu en Espagne avec un autre duo, Javier Bardem et Penelope Cruz.

Salesman.jpg

Publicités

Critique et analyse – À propos d’Elly

36398-a-propos-d_-elly---memento-films

  • Date de sortie : 9 septembre 2009 (1h59)
  • Réalisateur : Asghar Farhadi
  • Avec : Golshifteh Farahani, Taraneh Alidoosti, Mani Haghighi, Shahab Hosseini, Saber Abbar, Rana Azadvar, Peyman Moaadi, Merila Zarei, Ahmad Mehranfar
  • Tous publics
  • Allociné spectateurs : 3.9/5
  • Allociné presse : 3.9/5

À propos d’Elly est un véritable thriller psychologique du cinéaste Asghar Farhadi. Le film remporte l’Ours d’argent du meilleur réalisateur lors de la Berlinale 2009. Il réunit des acteurs très talentueux, dont la magistrale Golshifteh Farahani ainsi qu’un scénario très original qui joue sur le mystère et l’ambiguité. Lire la suite

Dossier – La plage dans les films

C’est l’été, le départ des vacances approche et nous retrouvons, enfin, le beau temps. La majorité des vacanciers aura choisi de se reposer au bord de mer, sur la plage. Une occasion en or d’analyser, après la Côte d’Azur, l’utilisation du décor naturel de la plage dans les films. Un motif très cher aux cinéastes, qui l’exploitent pour beaucoup de raisons. Certains, même, y sont très attachés, à l’image de Nanni Moretti avec Je suis un autarcique, Journal intime ou encore Bianca ou même François Ozon avec Sous le sable, Regarde la mer, Une robe d’été, Jeune et jolie et même Cinq fois deux, la fin précisément.

Capture d’écran 2015-07-03 à 12.01.32

Sous le sable, Une robe d’été, Jeune et jolie, Cinq fois deux, Ozon

Lire la suite