Miss Peregrine et les enfants particuliers 

Après Big Eyes, Tim Burton revient avec un divertissement spectaculaire. Bénéficiant d’un récit assez original avec une galerie intéressante de personnages, de l’épatante, émouvante, magistrale – mais bien trop peu présente – Eva Green, le film se révèle comme un excellent divertissement… Mais on aurait peut-être voulu une atmosphère moins spectaculaire, moins artificielle, au profit d’un film plus sombre et plus étrange. À voir, et vite, pour sa qualité et son originalité (et aussi son actrice).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s