Critique et analyse – Le salaire de la violence

duke_421.jpg

  • Date de sortie : juillet 1958 (1h37)
  • Réalisateur : Phil Karlson
  • Avec : Van Heflin, Tab Hunter, James Darren, Kathryn Grant
  • Tous publics
  • Allociné spectateurs : 3.6/5

Le salaire de la violence, western mésestimé de Phil Karlson sorti en 1958, est pourtant loin du film de série B et se trouve être un film assez original sur divers plans, explorant des thèmes intéressants et différents.

lkhnwl1.jpg

On retrouve dans Le salaire de la violence certains aspects du superbe western Le dernier train de Gun Hill dans lequel il était question d’un rapport père/fils où le père faisait tout pour protéger un fils agressif, violent, meurtrier. Là aussi, il s’agit de développer le rapport père/fils dans un western et c’est en cela que Le salaire de la violence devient, tout comme Le dernier train de Gun Hill, un véritable western psychologique dans lequel priment les profils psychologiques des personnages et leur évolution. Le profil psychologique des deux frères est assez intéressant, notamment leurs positions face à leur père. L’un refuse l’agressivité, s’engageant contre toute forme de violence, et assumant totalement de suivre un père qui met en avant l’autorité et la force, bien que restant tout à fait respectable. L’autre suit davantage le parcours de son père et souhaite même le dépasser, le surpasser, exprimant un sentiment paradoxal intéressant envers lui, mêlant mépris parfois mais aussi amour et estime. Il s’agit donc, d’une certaine façon, d’un duel indirect d’ego et de principes entre le fils et le père, qui deviendra progressivement de plus en plus direct… Ce drame familial se place dans un contexte d’une société en mutation, qui essaie de tourner le dos à un passé violent, et qui ne paraît pas compatible avec le quotidien du père. Le salaire de la violence bénéficie d’une distribution très sympathique avec un jeu très intéressant de Tab Hunter à contre-emploi, d’une belle réalisation avec des plans très intéressants ainsi que d’une photographie très réussie et différente sur certaines séquences, ce qui est rare pour un western.

  • Réalisation : 7/10
  • Scénario : 7/10
  • Casting : 8/10
  • Musique : 7/10
  • Ambiance : 7.5/10

Film : 7.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s