Critique et analyse – Voyage à deux

Capture d’écran 2016-04-20 à 14.32.30.png

  • Réalisateur :Stanley Donen
  • Avec : Audrey Hepburn, Albert Finey, Eleanor Bron, William Daniels, Georges Descrières, Jacqueline Bisset
  • Date de sortie : 1967 (1h51)
  • Tous publics
  • Allociné spectateurs : 3.6/5
  • Allociné presse : 5/5

Voyage à deux fêtera ses cinquante années l’an prochain et il n’a pas pris une seule ride après tant d’années. Ce très beau road movie amoureux est non seulement un voyage spatial mais aussi temporel puisqu’Audrey Hepburn et Albert Finney se remémorent avec nostalgie des souvenirs tout aussi joyeux que tristes. Stanley Donen réalise un très beau film touchant, frais, à la fois grave et léger, réunissant deux formidables acteurs.

voyage-a-deux-1966-01-g.jpg

Joanna et Mark Wallace forment un couple qui fête ses douze années de mariage. Lassés, se disputant de plus en plus, ils songent au divorce. En voyage sur la Côte d’Azur, ils se remémorent quatre voyages sur le même trajet, mais entre d’une part le joyeux périple où Mark la rencontra, l’aima, la séduisit, et d’autre part le morne voyage d’un couple usé par l’habitude et l’incompréhension, seuls les paysages sont restés les mêmes…

voyage-a-deux-1966-06-g.jpg

Le scénario est très intéressant, la structure narrative du récit est originale et hors du commun. Frederic Raphael, plus tard scénariste d’Eyes Wide Shut, s’inspire de sa propre vie pour l’écrire. Il s’agit pour un couple de se remémorer de souvenirs de leur vie, des voyages avec nostalgie. Les fragments de chaque voyage sont mêlés dans le désordre et doivent être réarrangés par le spectateur au fil de l’histoire pour reconstituer à la fin du film le puzzle complexe de dix années d’histoire amoureuse. Le récit mêle souvenirs heureux et tristes, déchirements et joies d’un couple, pour lequel tout est prétexte à rire, s’amuser, tel imiter les mouvements d’un panneau de signalisation comme le fait si bien Audrey Hepburn, mais aussi à s’engueuler. Les différentes époques ne sont pas indépendantes les unes des autres, mais heureusement et c’est ce qui rend le film tant intéressant et touchant, se répondent et s’entrecroisent. On y découvre l’évolution de chaque personnage, de leurs caractères, du couple, mais aussi l’évolution sociale, lorsque le couple se contentait de peu et lorsqu’il était moins heureux avec plus de moyens. Le scénario, heureusement, évite la caricature et rejette les clichés pour former une oeuvre très touchante, délicate, vraie. La douce mélancolie durant le film et l’évocation du temps qui passe, alors que les paysages ne changent pas, associée à la tendresse, l’affection que ressentent les personnages, rend le film très nostalgique. Á noter également une galerie de personnages secondaires très intéressants, qui constituent les rencontres du couple, et qui apportent de la matière aux voyages et rendent les souvenirs plus riches encore.

voyage-a-deux-1966-05-g.jpg

Les acteurs sont formidables. Audrey Hepburn, très douce, est superbe et joue avec beaucoup de subtilité un rôle complexe. Convaincue par Stanley Donen, Audrey Hepburn change de style vestimentaire. Étant l’égérie de Givenchy, le film représente un tournant pour l’actrice puisqu’elle opte pour une coiffure plus décontractée et un style vestimentaire associé à la pop culture de la fin des années 1960. Ainsi, elle rend chic une tenue des plus simples. Audrey Hepburn est véritablement moderne dans le film, légère et épanouie. Voyage à deux s’inscrit véritablement dans son époque et entre en symbiose avec son temps. Albert Finney propose une composition très juste, drôle et se montre tout autant virtuose en jouant son personnage. On retrouve également de brillants seconds rôles, à l’image de Jacqueline Bisset.

voyage-a-deux-1966-03-g.jpg

Il est certain que Voyage à deux est le film le plus intime dans la filmographie de Stanley Donen qui opte pour une réalisation singulière, dynamique et innovante. Le film est très bien rythmé. Les cadrages sont singuliers, les mouvements de caméra incessants, dans la continuité du superbe Charade avec Audrey Hepburn et Cary Grant. Le montage est également audacieux avec des coupures secs qui rendent l’ensemble plus dynamique. Le rythme que propose le montage est superbe, alternant des scènes très rythmées, parfois hachées, et des scènes contemplatives. Les situations comiques sont très réussies et la musique d’Henry Mancini très belle avec un thème musical très touchant, constitué de quelques superbes notes de piano, et repris à plusieurs reprises dans le film par des variations qui rendent le film nostalgique aussi.

voyage-a-deux-1966-08-g.jpg

Voyage à deux est un film très beau et touchant. La composition virtuose et vraie d’Audrey Hepburn et Albert Finney, l’originalité du scénario de Frederic Raphael et l’audace de la réalisation de Stanley Donen rendent le film très moderne et, alors même que le film s’inscrit véritablement dans la mode des années 1960, intemporel, inoubliable, à l’image du sourire de son actrice.

  • Réalisation : 9/10
  • Scénario : 8/10
  • Casting : 10/10
  • Musique : 8/10
  • Ambiance : 8/10

Film : 8.5/10

Publicités

Un commentaire

  1. oth67 · avril 23, 2016

    Un de mes films préférés avec Audrey Hepburn !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s