Critique – Les huit salopards

Capture d’écran 2016-01-13 à 12.36.50.png

  • Date de sortie : 6 janvier 2016 (2h48)
  • Réalisateur : Quentin Tarantino
  • Avec : Samuel L. Jackson, Kurt Russel, Jennifer Jason Leigh, Michael Madsen, Tim Roth, Walton Goggins, Channing Tatum, Bruce Dern, Demian Bichir
  • -12 ans (France) -17 ans (États-Unis)
  • Allociné spectateurs : 4.1/5
  • Allociné presse : 3.4/5

Le nouveau film de Quentin Tarantino divise beaucoup. Après Django Unchained, ce nouveau western ayant lieu dans un huis-clos réunit des idées très intéressantes, malheureusement gâchées par un scénario assez décevant qui n’exploite pas assez ses atouts. Tarantino, de toute façon, a toujours préféré le spectacle démesuré.

840740-th8-ac-00056jpg.jpg

Le chasseur de primes, John Ruth, doit livrer sa prisonnière, Daisy Domergue, à Red Rock afin qu’elle soit pendue. Ils rencontrent sur la route le major Marquis Warren et Chris Mannix, le shérif de Red Rock. Surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans un relais de diligence où quatre autres personnes semblent les attendre.

583899.jpg

Le scénario est assez décevant, malgré des idées intéressantes. Malgré une structure narrative intéressante, le scénario est très bavard mais c’est surtout l’absence de contenu pertinent qui chagrine. En effet, la platitude du récit attriste et la violence trop gratuite, censée rattrapée cette absence de contenu ou bien être l’intérêt majeur, ne convainc pas. De plus, les dialogues censées êtres drôles qui comblent le vide ne font pas rire. Le film est donc très lent, à cause d’une absence véritable d’une histoire, et le spectacle guignolesque avec l’accumulation de sang ne présente pas d’intérêt. Manque de chance, même les retournements de situation sont assez prévisibles et l’histoire de la cafetière reste très anodine et habituelle. Les personnages manquent de caractérisation propre, ils restent dans la majorité des caricatures. Les relations entre les personnages auraient pu être davantage complexes pour obtenir un ensemble meilleur. On aurait aimé plus de tensions, plus de pièges implacables, plus de trahisons, de complots. Les personnages sont certes prisonniers dans le huis-clos et se trahissent mais c’est très léger. L’enfermement n’est pas assez utilisée, et pourtant l’idée était assez originale. Ainsi, un développement des personnages et des faux-semblants meilleurs auraient sans doute apporter plus d’intérêt et de réussite. Ici, il n’y a pas de véritable mystère, de puzzle, d’affrontement psychologique. L’histoire reste sans surprises, peu satisfaisant et l’analogie avec Agatha Christie, notamment avec les Dix petits nègres n’est pas du tout propice, loin de là.

hatefuleight.jpg

Pourtant, les dix premières minutes sont excellentes. Tarantino réussit à instaurer une superbe atmosphère glaciale et la musique de Morricone est superbe, voire même magistrale, dommage qu’elle soit peu présente durant le film. La mise en scène de Tarantino restera intéressante et efficace, tout comme pour la photographie. Le film bénéficie aussi de bons acteurs. Samuel L. Jackson et Kurt Russell forment un duo très intéressant, complété par Jennifer Jason Leigh dont le jeu est convaincant mais reste perfectible. Tim Roth – Christoph Waltz ?- est satisfaisant, tout comme Michael Madsen, superbe, et Walton Goggins. Bruce Dern et Channing Tatum sont également satisfaisants.

les-8-salopards-photo-5678153a48098.jpg

Le scénario avait du potentiel, mais l’absence de contenu véritable et d’utilisation des faux-semblants, des trahisons et d’un véritable puzzle peine. Et le spectateur reste très indifférent devant le spectacle hateful et sanguinaire.

  • Réalisation : 7/10
  • Scénario : 2/10
  • Casting : 7/10
  • Musique :8.5/10
  • Ambiance : 2.5/10

Film : 5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s