Critique et analyse – Sang chaud pour meurtre de sang froid

sang-chaud-pour-meurtre-ii10-g.jpg

  • Date de sortie : 8 avril 1992 (2h5)
  • Réalisateur : Phil Joanou
  • Avec : Richard Gere, Kim Basinger, Uma Thurman, Eric Roberts, Keith David
  • Tous publics (France) -17 ans (États-Unis)
  • Allociné spectateurs : 2.6/5

Sang chaud pour meurtre de sang froid réunit pour la deuxième fois deux acteurs extraordinaires, lesquels sont Richard Gere et Kim Basinger. Le film de Phil Joanou bénéficie en plus de deux autres excellents acteurs qui rendent la distribution magnifique, Uma Thurman et Eric Roberts. Le principal atout du film, au premier coup d’oeil, comme pratiquement tous les autres films de cette période, est bien cette nostalgie propre aux années 1990, qui ont connu de très bons thrillers souvent sulfureux avec d’excellents acteurs mais souvent une histoire qui déçoit légèrement, bien qu’ambitieuse et souvent psychologique. Toutefois, ici, le scénario assez complexe multipliant les rebondissements est à la hauteur.

sang-chaud-pour-meurtre-ii07-g.jpg

Le docteur Isaac Barr entre dans une relation particulière avec la soeur, Heather, de l’une de ses patientes, Diana. Heather tombe amoureuse mais est mariée à un gangster qui la maltraite. Un soir, Heather le tue en étant sous emprise d’alcool. Barr se promet de tout faire pour l’innocenter. Il découvre bientôt des détails troublants sur le passé de sa belle maîtresse et de sa soeur énigmatique.

sang-chaud-pour-meutre-d-ii01-g.jpg

Le film bénéficie d’une atmosphère propre aux thrillers des années 1990, ce qui procure très vite un certain charme, et aussi d’un scénario très complexe. Le récit développe manipulation, faux-semblants et doubles ainsi que femme fatale et blonde de préférence, il reprend ainsi les thèmes récurrents de Hitchcock. Richard Gere tombe dans un piège machiavélique, tendu par deux soeurs machiavéliques. Il développe également plusieurs triangles amoureux qui rendent le film davantage complexe et intéressant. Les personnages sont assez bien écrits et leur profondeur psychologique bien travaillée. Ce sont surtout les relations entre personnages qui séduisent véritablement, multiples et variées : la relation sadique entre Heather et son mari, menaçante entre Isaac et lui, complice et diabolique entre Heather et sa soeur Diana, passionnelle et redoutable entre Heather et Isaac puis enfin énigmatique entre Diana et Isaac. L’évolution des relations entre les personnages est très intéressante à étudier et représente un point fort du récit, propice au dévoilement des véritables attentions, et donc à de très nombreux rebondissements et véritables retournements de situation. Le film se divise en deux parties articulées autour d’un procès. La première partie expose ses personnages lentement, toutefois sans jamais ennuyer, et la deuxième s’approche plus du thriller psychologique avec du suspens. On regrettera seulement quelques petites incohérences, ou invraisemblances, toutefois ces erreurs ne sont pas affligeantes puisque le scénario ose et est ambitieux.

sang-chaud-pour-meutre-d-ii04-g.jpg

Le film bénéficie d’une véritable atmosphère, influencée par les goûts d’Alfred Hitchcock. La photographie est réussie, tout comme la réalisation de Joanou. Tout d’abord, le récit se déroule à San Francisco, ville chère à Hitchcock, dans lequel le phare remplace le couvent de Vertigo mais qui partage toutefois une même source d’inspiration : Hopper. S’ajoutent les paysages brumeux qui rendent l’ensemble davantage mystérieux. On aura droit également à un générique de début style Hitchcock. On regrettera cependant l’absence d’un véritable thème musical qui rendrait le film encore plus charmant, c’est très dommage. Les acteurs sont époustouflants. Richard Gere, comme toujours, propose une interprétation excellente, magistrale. Kim Basinger est géniale en tant que femme fatale maltraitée ne supportant pas l’alcool comme dans Boire et déboires puis manipulatrice, voire diabolique. Très cinégénique, elle devient même le bijou du film. Pourtant, elle avait refusé à 7 reprises la proposition du rôle avant de rencontrer le réalisateur et être rassurée par Richard Gere qui était son compagnon de jeu dans Sans pitié. Uma Thurman  est très mystérieuse et très ambigüe, son jeu est également magnifique. Enfin, Eric Roberts est géniale dans le rôle du mari sadique.

sang-chaud-pour-meutre-d-ii03-g.jpg

Sang chaud pour meurtre de sang froid bénéficie d’une véritable atmosphère mystérieuse, d’un récit complexe et qui offre une place importante à la profondeur psychologique des personnages et leurs évolutions. Les acteurs sont superbes. Richard Gere au coeur d’une machination, un pur régal.

  • Réalisation : 9/10
  • Scénario : 9/10
  • Casting : 10/10
  • Musique : 7.5/10
  • Ambiance : 10/10

Film : 9/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s