Critique – Diabolique

18406401

  • Date de sortie : 22 mai 1996 (1h47)
  • Réalisateur : Jeremiah Chechik
  • Avec : Sharon Stone, Isabelle Adjani, Kathy Bates, Chazz Palminteri
  • Tous publics (France) – 17 ans (États-Unis)
  • Allociné spectateurs : 2.1/5

Je trouve que le film Diabolique de Jeremiah Chechik est trop injustement critiqué sur la toile, ce qui m’a donné envie de rendre justice au film. Certes remake du chef-d’oeuvre de Clouzot, Les diaboliques, ce qui pourrait expliquer la déception d’un grand monde, une comparaison entre les deux films serait véritablement improductive. Le spectateur sait que Diabolique ne sera jamais à la hauteur mais c’est bien le charme des thrillers des années 1990 qui fait tout l’intérêt du film.  Capture d’écran 2015-07-21 à 11.56.25

Tyrannique, Guy Baran dirige d’une main de fer un collège privé. Sa fragile épouse, Mia, est la cible de ses humiliations, tandis que Nicole, professeur de mathématiques, tient le rôle de sa maîtresse. Le drame conjugal vire à la sombre machination lorsque les deux femmes, lassées de la domination de Guy, décident de se débarrasser de lui. Cependant, quelques jours après le meurtre, le cadavre disparaît mystérieusement.

Capture d’écran 2015-07-21 à 12.01.46

Diabolique fait véritablement parmi de ces thrillers qui sont propres des années 1990, réunissant des vedettes du cinéma, un scénario simple avec rebondissements et une atmosphère travaillée, et c’est bien tout le charme du film, à la manière du Contrat avec Schwarzenegger pour la décennie précédente. Le visionnage de ces thrillers devient donc plutôt nostalgique et procure aujourd’hui un grand plaisir. On ne fait plus de films tel celui-ci aujourd’hui, ni même plus tard d’ailleurs, c’est ce que fait exactement le charme du film. Chechik réussit à instaurer une véritable atmosphère sombre et intrigante, mêlant meurtre, manipulation, sexe, éducation et religion, et qui est propice à l’apparition des fantômes, figures vengeresses. Le spectateur est mal à l’aise, notamment à cause du contraste formé par l’école et le meurtre qui est d’autant plus lugubre et violent. La disparition du cadavre suscite un mystère très intéressant ainsi que l’accroissement des psychologies des deux personnages. Les deux femmes sont magistralement interprétées par Sharon Stone et Isabelle Adjani, formant un excellent duo. Elles entretiennent une relation homosexuelle ambigüe, plus platonique qu’autre chose. Le thriller est définitivement féministe et se focalise sur ces deux personnages, leur psychologie, leur pensée. Alors que l’une est plus autoritaire, manipulatrice, l’autre est plutôt naïve et soucieuse, ayant des doutes. On notera le soutien jamais faillible des deux femmes. On regrettera peut-être les quelques petites incohérences du scénario et une interprétation plus décevante de Kathy Bates. La bande-originale est également très propre aux années 1990, proposant de belles pistes mais malheureusement pas celle de la bande-annonce qui était très intéressante.

Capture d’écran 2015-07-21 à 12.05.27

Diabolique n’est certainement pas un chef-d’oeuvre, ni même un grand thriller, mais un film très nostalgique dont le charme s’opère vite. On notera également une interprétation magistrale de Sharon Stone et Isabelle Adjani.

  • Réalisation : 7/10
  • Scénario : 7/10
  • Casting : 9.5/10
  • Musique : 8/10
  • Ambiance : 9/10

Film : 8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s