Critique – Jurassic World

jurassic_world_2015_movie-widescreen_wallpapers

  • Date de sortie : 10 août 2015 (2h5)
  • Réalisateur : Colin Trevorrow
  • Avec : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Nick Robinson, Ty Simpkins, Bradley Darryl Wong,
  • Tous publics (France) -13 ans (États-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.8/5
  • Allociné presse : 2.9/5

Vingt-deux ans après le premier opus et quatorze après le dernier, débarque la suite des aventures du célèbre parc, cette fois-ci sous le nom de Jurassic World et dirigé par Colin Trevorrow. Le réalisateur réunit Chris Pratt et Bryce Dallas Howard et se donne le défi de rendre hommage à Steven Spielberg tout en ayant un air nouveau propre aux blockbusters contemporains.

jurassic-park-4-chris-pratt

L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création du scientifique Henry Wu, sème la terreur dans le fameux parc d’attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne, qui prend de plus en plus de l’ampleur, se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady.

Jurassic World

Le scénario, malgré des défauts, est bien dosé. Le récit ne commet pas de détours et continue toujours dans sa lignée, il permet ainsi au rythme de ne jamais s’affaiblir, c’est un grand point fort du film. Le récit joue également la carte de l’humour, grâce à quelques dialogues comiques mais c’est surtout un rire implicite entraîné par le personnage de Bryce Dallas Howard, Claire Dearing et ses talons, que l’on n’oublie pas de filmer, dans la cambrousse. Cependant, cette avantage de ligne droit conduit à la présence de quelques défauts que l’on aurait pu combler. Les personnages sont peu travaillés, souvent négligés. La psychologie des deux jeunes frères est horrible, très manichéenne et suivant un schéma narratif stéréotype vu des milliers de fois, si ce n’est plus. On pourrait également regretter l’absence de confrontation véritable entre le dinosaure et la population, mais cela n’a pas de véritable incident sur le divertissement.

jurassic-park-4-photos-3-nick-robinson-ty-simpkins

Le divertissement est de très bonne qualité, avec une tension omniprésente. L’angoisse liée à l’attaque de l’Indominus Rex est bien réelle. Ce monstre, intelligent, fruit de la curiosité humaine –  la volonté du progrès scientifique – et de l’appât du gain, montre la cupidité de l’homme ainsi que sa bassesse. Cet assassin en liberté, que l’on ne peut maîtriser, conduit les personnages au cauchemar le plus terrifiant. Le film est heureusement très dynamique, véritable attraction, et les effets spéciaux sont de qualité, bluffants, même si l’on peut regretter le manque d’équilibre du numérique avec les animatroniques, chères à Spielberg. Colin Trevorrow réussit assez bien le film, soucieux de rendre hommage et de renouveler, mais l’absence d’iconisme dans ce film est bien dommage et montre que Jurassic World fait plus hommage que renouvellement, mais nous ne ferons pas de test comparatif, lequel s’avérerait improductif. Enfin, les acteurs jouent tous bien, en particulier Bryce Dallas Howard.

Jurassic_World_01

Jurassic World remplit bien son souhait de rendre hommage au premier film de la saga, mieux que celui de renouveler. Toutefois, le suspense et la tension sont omniprésents dans cette aventure qui se révèle haletant. Un film réussi, c’est certain.

  • Réalisation : 8/10
  • Scénario : 6/10
  • Casting : 8/10
  • Musique : 7.5/10
  • Ambiance : 9/10

Film : 8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s