Critique et analyse – Franny

Capture d’écran 2015-06-22 à 14.02.41

  • Date de sortie :
  • Réalisateur : Andrew Renzi
  • Avec : Richard Gere, Dakota Fanning, Theo James, Clarke Peters
  • Tous publics 
  • Allociné spectateurs :
  • Allociné presse :

Franny, le premier long-métrage d’Andrew Renzi, fut projeté dans le cadre du Champs-Élysées Film Festival. Il réunit également Richard Gere, Dakota Fanning et Theo James. Malgré de nombreux défauts qui tirent le film vers le bas, l’écriture des personnages, notamment le principal, et la force d’interprétation rendent le film assez intéressant.

franny_web_1

Franny est riche, beau et célibataire. Á 60 ans, il n’a pas accompli grand chose. Dans un effort désespéré pour recommencer une nouvelle vie, ce philanthrope drogué aux pilules va s’immiscer dans la vie d’un jeune couple.

Capture d’écran 2015-06-22 à 14.12.45

Le scénario présente des défauts et des atouts. L’absence d’un véritable enjeu, pendant presque tout le film, rend le rythme assez lent. L’histoire est ainsi lente, mais le spectateur ne s’ennuie pas pour autant. Franny, c’est avant tout une étude de personnages, c’est donc l’évolution des personnages au fil du récit qui représente tout l’intérêt du film. Heureusement, les personnages sont bien écrits, notamment le personnage éponyme du film. L’épaisseur psychologique est très intéressante. Franny est un homme endeuillé qui éprouve des remords déchirants. Il lutte contre ses propres démons, se sentant coupable de la mort de deux amis dans un accident de voiture cinq ans auparavant. Il essaie alors de trouver de la compagnie envers leur fille, Olivia. Le film montre bien la difficulté de se reconstruire pour ce riche philanthrope excentrique, qui n’a jamais cessé de tourner son regard vers le passé. C’est un personnage très complexe, à la fois arrogant, mystérieux et envahissant. Franny est profondément seul, vivant reclus chez lui, et cherche juste à être aimé. La multiplicité des questions rend également le récit intéressant. On retrouve la question de la culpabilité, du deuil, de l’addiction et de l’argent, qu’utilise Franny pour pouvoir se racheter. Le personnage de Franny est donc très solide. Franny, aux longs cheveux blancs, est dépassé et voit en Luke, le mari d’Olivia, son passé et sa gloire. Il y a donc un beau rapport symbolique entre ces deux personnages. La volonté de redevenir ce qu’il était, lorsqu’il était jeune, est omniprésente pendant tout le film, tout en restant implicite. Un souhait qui sera exaucé à la fin du film lorsque Richard Gere retrouve son allure habituel, en tant que sex-symbol qu’il représentait. Franny retrouve également en Luke et Olivia le souvenir de ces amis perdus. L’évolution des personnages et les rapports entre eux sont donc véritablement dignes d’intérêt.

Capture d’écran 2015-06-22 à 14.17.13

La réalisation est plutôt triviale, mais l’interprétation se veut magistrale. La réalisation est en effet triviale, mais c’est surtout la photographie qui est catastrophique, désastreuse par moments, notamment au début du film. De plus, il n’y a aucune quête d’atmosphère dans ce film, aucune ambiance recherchée, pas de belles images, et cette négligence de la part de l’équipe technique est vraiment dommage. Heureusement, c’est bien l’interprétation des acteurs qui sauve le film. Richard Gere porte, lui tout seul, le film tout entier. Son interprétation est magistrale, il incarne le personnage, cet homme rongé par le sentiment de la culpabilité, en dépression, avec une justesse extrême, à la pointe du naturel. C’est bien lui qui apporte toutes les dimensions, toute l’épaisseur du film, notamment les questionnements du récit. Il prouve, encore une nouvelle fois, qu’il peut incarner tous les rôles sans difficulté et délivrer des émotions très facilement. C’est un acteur modèle. Il a en plus beaucoup contribué au film en envisageant que l’écriture ne soit pas totalement sombre. Richard Gere rend le film charmant. Dakota Fanning et Theo James ne sont certes pas à la hauteur de Richard Gere, c’est une évidence, mais ils composent tout de même un jeu très honorable et très convaincant.

Capture d’écran 2015-06-22 à 14.22.58

Malgré beaucoup de défauts, les acteurs réussissent à porter le film et le rendre véritablement intéressant. Franny devient même très sincère. Un film qu’on ne peut que conseiller à découvrir.

  • Réalisation : 5.5/10
  • Scénario : 7.5/10
  • Casting : 9.5/10
  • Musique : 7/10
  • Ambiance : 7/10

Film : 7.5/10

Advertisements

2 commentaires

  1. Pingback: Champs-Élysées Film Festival | Fenêtre sur écran
  2. Didier · avril 28

    Bonjour, J’ai l’impression qu’il pourrait y avoir une lecture au second degré du film. Voici, ce que je pense (je peux me tromper) En fait, Il est rongé par la culpabilité, c’est sur. Mais il a simulé son addiction à la morphine pour attirer l’attention à lui. Il voulait vraiment être proche du jeune couple et voulait voir naître le bébé afin de s’excuser auprès de son ami mort dans l’accident. Richard Gere est Bouddhiste et donc croit en la réincarnation. Étrange cette dimension dans ce film… J’aime cette dimension spirituelle.
    2 Scènes m’ont troublé :
    – Lorsqu’il demande au jeune médecin : à mon age une cure de désintox est-t’elle envisageable ?
    Le médecin lui-répond à ton age c’est la drogue qui n’est pas envisageable. Et là j’ai vu son sourire malicieux 🙂 Qui me laisse penser qu’il n’a jamais été drogué à la morphine.
    – Lorsqu’il embrasse le bébé et qu’il demande pardon à son ami. Il a tout mis en oeuvre : la maison, son aide au médecin.. Tout pour que le bébé de ce couple naisse dans son hopital. Il savait que son ami allait se réincarner…. A la fin, on le voit se débarrasser de sa barbe comme si il était enfin libéré de ce karma ! On en l’a pas vu en cure !
    Ok je suis peut-être fou. Mais le fait qu’il y ait peut-être une dimension spirituelle me laisse penser que sans cela le film est creux.

    Merci pour votre réponse / partage d’opinion.! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s