Critique et analyse – Insomnia

140822352187

  • Date de sortie : 6 novembre 2002 (1h56)
  • Réalisateur : Christopher Nolan
  • Avec : Al Pacino, Robin Williams, Hilary Swank, Martin Donavan, Nicky Katt, Paul Dooley, Jonathan Jackson
  • Tous publics (France) – 17 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 3.5/5
  • Allociné presse : 4/5

Insomnia est le deuxième long-métrage de Christopher Nolan. Pour son premier film produit par les studios, Nolan opte pour le remake du film éponyme et norvégien d’Erik Skjoldbjaerg et n’écrit pas le scénario. Ce thriller se focalise davantage sur la psychologie de ses personnages, perdus dans un petit village d’Alaska, que sur des scènes d’action éventuels qui rendraient le film spectaculaire.

still-of-al-pacino-and-robin-williams-in-insomnia-(2002)-large-picture

Will Dormer, un policier expérimenté et désabusé, est envoyé en Alaska pour enquêter sur le meurtre sordide d’une adolescente. Il monte alors une embuscade avec les policiers locaux afin de repérer puis arrêter le tueur, mais celui-ci s’enfuit. Will le prend en chasse mais le perd de vue dans l’opaque brouillard, il tire alors sur une ombre qu’il voit. Lorsqu’il s’approche du corps, il découvre qu’il vient de tuer Hap, son partenaire. Instinctivement, il prend le pistolet qu’a auparavant laissé tomber le tueur dans sa fuite et le place près de Hap pour dissimuler sa culpabilité. Walter Finch, le meurtrier, a vu faire Will et lui propose qu’il devienne son partenaire afin qu’ils ne soient pas arrêtés. Cependant, l’absence de sommeil l’empêche d’avoir les idées claires.

Insomnia-film

Le scénario évite le désordre chronologique afin de se concentrer sur la psychologie. L’affrontement psychologique entre Will Dormer et Walter Finch instaure très vite un malaise gênant. Ce malaise est également entrainé par les confusions et les troubles des personnages, qui sont très bien écrits. L’insomnie est un bel enrobage et permet de créer de véritables enjeux. Même si le scénario suit un récit chronologique, la désorientation est bien présente, rendant un total manque de repères à cause des flashbacks, de l’environnement hostile et donc aussi de l’insomnie.

insomnia-al-pacino-nolan

Les personnages représentent donc le grand intérêt du film. Ils sont très bien travaillés et la profondeur accordée pour comprendre pleinement leur psychologie est immense. L’étude des personnages se révèle donc fascinante. Les pistes viennent tout au long du film, Nolan refuse de juger véritablement ses personnages et nous laisse libres. Will Dormer est hanté par son passé et son crime, il est livré à lui-même à cause d’une machination. Il a déjà l’air épuisé, troublé lorsqu’il atterrit à Nightmute. Il pense qu’en rejoignant l’Alaska pour l’enquête, il pourra oublier ou plutôt cacher son passé. Nolan utilise un plan d’ensemble sur l’avion pour bien montrer ce passage vers l’autre monde, qui va se révéler pire puisque Will va tuer un innocent. Ce passage vers l’autre monde est également utilisée dans Basic Instinct qui s’inspire de Sueurs froides ou de Shining. Mais, Dormer ne pourra pas se cacher à cause de cette lumière omniprésente, ses souvenirs le hanteront davantage et s’ajouteront à celui du meurtre du coéquipier. Le questionnement sur son intégrité entraine une multiplicité des doutes. Le dilemme moral est également intense et tourmente encore plus sa conscience. On comprend donc que ce voyage vers l’autre monde n’arrange pas sa situation mais l’empire. Walter Finch, le meurtrier, possède un orgueil démesuré. Il est à la fois un personnage totalement banal et obscur. Pour lui, seul compte la maîtrise, le contrôle de toutes les situations, pour avoir une longueur d’avance. C’est même lui qui va décider de l’avancée de l’enquête. Ellie Burr est également un personnage intéressant même s’il est moins travaillé par le scénariste. Elle représente la gloire passée de Dormer qui la conseillera d’ailleurs de pas trahir son honnêteté afin de ne pas avoir de remords. L’étude des personnages entraîne alors des contrastes. Will Dormer, le policier, se culpabilise progressivement alors que Walter Finch fait tout pour s’innocenter du meurtre qu’il a commis. Dormer est fatigué, troublé alors que Finch est plutôt en forme, certain de lui. Il est en même temps malsain et touchant et sait manipuler son entourage. Le travail sur les personnages et le duel psychologique intense entre Dormer et Finch invitent donc le spectateur à se poser plusieurs questions qui rendent le film très intéressant. Il s’agit des questions sur la culpabilité, notamment le questionnement sur la frontière entre le meurtre et l’accident.

Robin Williams Al Pacino Insomnia 002

La nature est fondamentale dans le film puisque ses conséquences sur les personnages sont nombreuses et décisives. La nature est ainsi mise face à l’homme. La lumière omniprésente ainsi que l’humidité de l’environnement poussent à une perte des repères pour Dormer. La lumière l’empêche de dormir et son regard est affaibli à cause de l’humidité : le brouillard, les rondins de bois, l’asphalte humide. Le repos est impossible, ce qui est propice à un déclin physique et moral, à une véritable détérioration à cause de la nature. Alors que les paysages sont vastes, notamment avec de nombreux lacs, Dormer ne trouve pas à Nightmute la liberté mais bien une deuxième prison, après Los Angeles. La ville dissimule également des masques, le brouillard cache le mensonge et l’opacité des personnages, tous masqués à part Ellie Burr. Le travail sur les décors est intéressant puisque les intérieurs sombres vont renforcer la présence de la lumière.

Capture d’écran 2015-06-08 à 17.26.56

Christopher Nolan opte pour une réalisation brillante et réfléchie, véritablement au service de l’intrigue. La réalisation est sobre mais très rigoureuse, rendant la tension omniprésente et certaines scènes fascinantes, comme la magnifique poursuite sur la rivière glacée. La photographie de Pfister est fascinante puisque la bonne utilisation de la lumière permet de la rendre obsédante. Les rayons lumineux finissent par déstabiliser le personnage ainsi que le spectateur. La maîtrise des cadres permet une proximité avec le personnage qui subit la luminosité aveuglante. David Julyan propose également une partition très oppressante, propice à l’atmosphère du film. Les acteurs sont magistraux. Al Pacino est incroyable dans ce rôle de policier vieilli et fatigué, quelque peu dépassé par tous les évènements, souffrant en plus d’insomnie. Le charisme de l’acteur est magistral et il apporte beaucoup de matière et de consistance au film, rendant le personnage encore plus épais que ce que prévoyait le récit. Robin Williams et son regard magistral rendent le film encore plus plaisant. Il incarne avec une perfection sans failles ce meurtrier plutôt banal mais manipulateur et sadique. Le duo est magistral et représente aussi le grand atout du film qui peut être vu juste pour son interprétation. Enfin, Hilary Swank apporte un peu de bonne humeur et de douceur mais elle n’est malheureusement pas assez présente à cause de son personnage moins investi dans le récit, c’est plutôt dommage car l’actrice a un assez bon potentiel.

Robin Williams Insomnia 001

Insomnia, véritable thriller psychologie, se concentre sur le développement de ses personnages qui sont fascinants et brillamment interprétés par des acteurs d’exception. Le film s’attache aussi sur une atmosphère très travaillée pour rendre le récit plus oppressant. Et Christopher Nolan ne fait que commencer.

  • Réalisation : 9/10
  • Scénario : 8/10
  • Casting : 10/10
  • Musique : 8/10
  • Ambiance : 9/10

Film : 9/10

Publicités

Un commentaire

  1. erinlivia · janvier 15, 2016

    Je n’ai pas aimé ce film mais bravo pour cette critique.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s