Critique – Un homme idéal

240422

  • Date de sortie : 18 mars 2015 (1h49)
  • Réalisateur : Yann Gozlan
  • Avec : Pierre Niney, Ana Girardot, André Marcon, Valeria Cavalli
  • Tous publics (France)
  • Allociné spectateurs : 3.8/5
  • Allociné presse : 3.4/5

Un homme idéal de Yann Gozlan met en scène le tout juste césarisé Pierre Niney dans un thriller haletant et terrifiant. Autrement dit, ce polar mis au goût du jour est une véritable claque, une surprise, même s’il présente des défauts, mineurs.

un-homme-ideal-photo-54c8cd4ddcf70

Mathieu, 25 ans, rêve depuis toujours de devenir un auteur reconnu. Malgré ses efforts, il n’a jamais réussi à éditer, et travaille en en attendant dans la société de déménagement tenue par son oncle. Un jour, il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme solitaire qui vient de décéder, des mémoires de guerre. Mathieu s’en empare et signe le texte de son nom puis devient le nouvel espoir le plus en vue de la littérature française. Alors que l’attente de son second romand devient chaque jour plus pressante, Mathieu va plonger dans une spirale mensongère et criminelle pour préserver à tout prix son secret.

UN HOMME IDEAL, un film de Yann Gozlan avec Pierre Niney et Ana Girardot

Le scénario, malgré de petits défauts, est très bon. Il traite bien le thème de l’usurpation d’identité, même s’il ne propose pas véritablement de nouvelles idées, s’inspirant d’un grand nombre de films, comme le tout récent The words avec Bradley Cooper. La construction du récit est très intéressante avec un établissement d’engrenage qui représente tout l’intérêt, l’enjeu du film. Cet engrenage qui va pousser le personnage dans la criminalité, dans la perte de contrôle de sa vie et dans la perte totale de tous les repères. Le scénario est efficace, les évènements vont vite et il faut agir vite, ce qui instaure un rythme soutenu et haletant, confirmé par la réalisation de Gozlan. Il accorde aussi beaucoup de travail pour les personnages, dont les portraits sont intéressants, autant principaux que secondaires. Le portrait du plagiaire est très bien travaillé, montrant aussi la puissance du désir. Cependant il possède quelques petits défauts qui ne dérangeront pas, mineurs, mais bien existants. Tout d’abord, la structure est classique, elle utilise des références, la trame est usuelle et on regrettera un petit manque d’audace. On regrettera surtout le manque d’invraisemblance par certains moments, une invraisemblance qui devient maximale pour deux ou trois scènes, les facilités scénaristiques sont alors décevantes.

un-homme-ideal-ana-girardot

Le casting est excellent, point fort du film. Pierre Niney est remarquable, montre dans son film toute la palette qu’il possède, et donc tout son talent. Son jeu est tout en finesse, la terreur croissante du personnage est très bien jouée. Élégant et mystérieux, l’acteur se dévoile dans ce film, jouant avec perfection l’imposteur qui essaie de se construire le destin qu’il rêvait, abusant la confiance des autres. Sa création le rend amoureux, l’emprisonne et l’aveugle. Ana Girardot propose une interprétation superbe, entre admiration et inquiétude, et apporte beaucoup de fraîcheur dans un film dans lequel la tension ne manque pas. Il ne faut pas oublier les seconds rôles, qui sont très bons aussi. André Marcon propose un jeu très subtil, en bon père de famille, il est très convaincant. Quant à Thibault Vinçon, l’ami de la famille, il est très convaincant également.

UN HOMME IDEAL, un film de Yann Gozlan avec Pierre Niney et Ana Girardot

La réalisation est réussie. Yann Gozlan opte pour une majorité de choix de très bon goût, même si on constate une minorité de choix de mauvais goût, lorsque la réalisation se veut trop formelle parfois, mais on est trop exigeant… Tout de même, la montée en tension est très bien construite. Le rythme est soutenu et l’équilibre entre la sympathie et le dégoût ressenti pour le personnage de Mathieu est très bien réussi. Si on veut être exigeant, on regrette un petit manque d’audace et d’idées novatrices. La photographie, très subtile, est très bien travaillée, entre le Soleil écrasant de la Côte d’Azur, nous rappelant celui d’Oran chez Camus ou celui de Plein Soleil chez Clément, d’ailleurs à noter qu’il y a une bonne utilisation de la couleur locale, et les tons plus froids, plus sombres, plus nocturnes de certaines scènes. Et pour une fois, la musique est entrainante et inquiétante, bien réussie, et accompagne bien les images du réalisateur.

UN HOMME IDEAL, un film de Yann Gozlan avec Pierre Niney et Ana Girardot

A la question «faut-il souffrir pour créer?», nous répondrons que la souffrance n’est pas toujours nécessaire mais qu’elle doit être perceptible, légèrement ou en grande quantité – aux créateurs d’en décider – dans l’oeuvre. Ce thriller mis au goût du jour réunit un excellent casting, un bon scénario efficace proposant une belle construction et une réalisation inspirée, malgré de petits défauts comme un manque d’audace. Terrifiant.

  • Réalisation : 9/10
  • Scénario : 8/10
  • Casting : 9/10
  • Musique : 9/10
  • Ambiance : 9.5/10

Film : 9/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s