Critique – Interstellar

  • Date de sortie : 5 novembre 2014 (2h49)
  • Réalisateur : Christopher Nolan
  • Avec : Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Jessica Chastain, Michael Cain, John Lithgow, Casey Affleck, Mackenzie Foy, Wes Bentley, David Gyasi,
  • Tous publics (France) – 13 ans (Etats-Unis)
  • Allociné spectateurs : 4.5/5
  • Allociné presse : 3.8/5
Interstellar était le film que j’attendais le plus cette année 2014. Ayant été à l’avant-première hier soir au Rex, il se doit de faire une critique pour ce film, garantie sans aucun spoiler.
 
Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilise une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.
Christopher Nolan nous a habitué à des chefs-d’oeuvre. Alors est-ce que Interstellar est dans la lignée des chefs-d’oeuvre du réalisateur, ou comme l’argumentent certaines presses, le début du déclin? Quoi qu’il en soit, le film reste un spectacle grandiose. Une fois n’est pas coutume, parlons d’abord de la réalisation puis du scénario. Nolan adopte des plans virtuoses empreints de mélancolie du début à la fin avec un univers très bien travaillé, autant sur Terre que dans l’espace. Le film nous dévoile les plus beaux paysages interstellaires du cinéma, les mondes inconnus sont très beaux, ceci grâce à des effets spéciaux saisissants et l’absence quasi totale de fond vert, une véritable prouesse. Certaines scènes sont à couper le souffle, même vertigineuses où la palpitation atteint son climax total. Le montage est excellent, surtout sur la dernière heure où il permet réellement d’installer un fort suspens grâce à l’alternance bien maitrisée de certaines scènes. La musique de Hans Zimmer, comme toujours, est réussie, magnifique, magistrale, grandiose, mais on regrettera que le thème musical principal, certes sublime, est peu exploité dans le film.  Zimmer propose plutôt un ensemble cohérent qui se complète très bien et qui concorde avec le film. Les musiques atmosphériques sont réussies, troublantes grâce aux orgues. Cependant on n’a pas de thème puissant comme Zimmer l’avait si bien fait pour Inception avec la piste magistrale Time. Dommage.
Le scénario est à la hauteur, même si perfectible. Complexe, la succession de théories scientifiques est intéressante mais ne représente réellement pas l’enjeu du film. Les thèmes proposés sont plutôt l’amour, l’exploration et le sacrifice. Drame familial, le scénario est une très belle histoire d’amour et place ainsi l’émotion au centre du film. L’histoire devient poignante et saisissante. Quelques scènes sont même bouleversantes. Les personnages sont très bien travaillés et ont vraiment une consistance psychologique. Le suspens est présent, grâce à des retournements de situation intéressants. Ambitieux, le scénario déçoit beaucoup lorsqu’il fait recours à des facilités, notamment surtout dans le premier tiers. Il présente aussi un autre défaut, majeur. Certains passages sont trop longs, le scénario y accorde trop d’importance, d’autres sont trop rapides, le scénario aurait du les développer, notamment dans le dernier tiers. On a ainsi un petit déséquilibre, mais qui fragilise très peu le film. Aussi l’utilisation de robots est superbe, un très grand point fort du film. Cela permet aussi d’ajouter des touches d’humour, qui sont réussies. Alors que Gravity explorait la solitude, Interstellar développe plutôt la solidarité, le collectif, l’équipage spatial.
Je termine par le casting, magistral. Matthew McConaughey est excellent. On ne peut lui faire aucun reproche. Son jeu est très juste tout en finesse, du début à la fin. Il est aussi très bien accompagné par la ravissante Anne Hathaway, très en forme dans ce film, dans un rôle qui lui va très bien. L’actrice est réellement dans son rôle, parfaite. Quant à Jessica Chastain, c’est mon coup de coeur. Elle dégage quelque chose d’inqualifiable. Son regard, son visage, elle fait tout dire inconsciemment, le spectateur comprend tout ce qu’elle veut dire grâce à son regard, les mots viennent par les yeux, non la bouche. Grandiose! Elle est magnifiée de plus par une mise en scène qui la rend davantage brillante. C’est donc un trio de tête magistral qui porte ce film. Et je n’oublie surtout pas les autres acteurs, je porte une attention pour la petite Mackenzie Foy dont beaucoup disent qui sont déçus, ce que je ne comprends pas, son jeu reste très bon à mon sens, honnête.
Véritable épopée qui a besoin de l’investissement du spectateur, Interstellar n’est pas un film mais une expérience, même si imparfaite. Cette exploration des limites spatiales et temporelles permet à Nolan de nous livrer son film le plus personnel. Le pari est réussi, nous sommes plongés dans son film, à un tel point qu’il est difficile de se lever lorsque le générique s’affiche. Grandiose.
Publicités

7 commentaires

  1. MaxLaMenace_89 · novembre 1, 2014

    Voilà qui donne envie !

    J'aime

  2. Keyvan Sheikh · novembre 1, 2014

    Oui, beaucoup de suspens dans ce film, ce que nous dévoile absolument pas la bande annonce, qui donne on peut le dire un ton différent. Elle n'est pas à l'image du film, complètement différent, et je n'en dis pas plus!

    J'aime

  3. MaxLaMenace_89 · novembre 1, 2014

    Tant mieux ! Et j'avais vraiment regardé les bandes annonces du coin de l'œil. Sauf la dernière, pas du tout regardée.

    J'aime

  4. Pingback: 2014 au cinéma : une année riche et variée | Fenêtre sur écran
  5. Pingback: 2014 au cinéma : une année riche et variée | Fenêtre sur écran
  6. Pingback: Critique – Selma | Fenêtre sur écran
  7. Pingback: Dossier – La neige au cinéma | Fenêtre sur écran

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s